Haut de page
Vous désirez recevoir un devis ?
aloha@dreamontech.net
Téléphone : (+33) 7 82 55 95 43

Comment aider les jeunes les plus fragiles à bien partir dans la vie

Citoyens de demain, les jeunes sont de véritables acteurs qui ont un rôle déterminant pour l’avenir de la société. Toutefois, il y a ceux qui sont plus instables que les autres et méritent par conséquent plus d’attention. Comment faire pour épauler et soutenir tous ces jeunes vulnérables et en difficulté pour les aider à bien partir dans la vie ?

Énormément de jeunes subissent entièrement leur orientation : ils éprouvent des difficultés à se projeter dans l’avenir, à trouver leurs places, à frayer leur voie et ont l’impression que leur horizon est assez restreint, parce qu’ils n’ont pas confiance en eux, qu’ils manquent de discernement, de liberté de mouvement, de modèles qui pourraient les inspirer.
En plus, la vie n’est pas toujours facile pour tout le monde. Certains jeunes sont défavorisés, confrontés à la misère, à des dissensions sociales et familiales, or tout cela les désavantage. D’autres commettent des bavures qui ont des conséquences terribles sur leur avenir.

Que faire donc pour redonner de l’espoir à ces jeunes ? L’action fondamentale consisterait à aider les jeunes à mieux se juger et à avoir une connaissance approfondie sur les filières et les formations, et cela pour les amener à ne pas mésestimer leurs talents et leur éviter de passer à côté de leurs vocations.
Mais l’idéal serait de commencer l’apprentissage un peu tôt avec ceux qui paraissent les plus fragiles.

Or tout le monde s’accorde à dire que l’une des étapes décisives lors de la construction d’un enfant est de lui apprendre à lire, de lui insuffler le goût et le plaisir de la lecture. Sans cet enseignement, les autres apprentissages scolaires sans exception risquent d’être discrédités.

La tâche s’avère certes difficile, complexe notamment quand vous découvrez que le nombre d’enfants illettrés est important. Mais tout d’abord, il faudrait préciser que l’illettrisme est un concept, qui, au fond, n’a rien à voir avec l’analphabétisme : un illettré est une personne qui est allée l’école, qui sait décrypter les lettres, mais qui se trouve incapable de donner un sens à ce qu’elle lit.

Il est essentiel donc de sensibiliser les parents sur l’importance de la lecture, de les convaincre qu’il serait pertinent et bénéfique qu’ils racontent de façon régulière à la maison une histoire, un petit conte aux enfants et ce depuis le plus jeune âge. Cette solution n’est pas une nouvelle invention et il se peut que vous trouviez qu’elle n’a rien de spectaculaire, mais au moins, c’est un moyen qui ne demande rien et qui à long terme s’avère efficace et son apport sera payant. En tout cas, vous convenez que les histoires plutôt que l’écran !

Différents acteurs de l’éducation pourraient aussi intervenir et aider les jeunes à choisir leur vie, à sortir d’un certain déterminisme social qui les étouffe et les accable, les initier à prendre une distance vis-à-vis de cette dominante logique de la reproduction et ouvrir d’autres issues, d’autres horizons, découvrir des alternatives à toutes les périodes de la vie.

Certains proposent la création de structures liées aux établissements scolaires où on pourrait regrouper 50 à 60 élèves durant une ou deux semaines, dans un cadre exceptionnel : un petit village en montagne, par exemple, ou un autre endroit hors des sentiers battus pour accueillir des jeunes venant de différentes régions et de divers milieux sociaux. Pourquoi ne pas réunir des élèves vivant dans un quartier favorisé et d’autres issus d’une zone moins favorisée.

Ils pourraient ainsi participer ensemble aux mêmes formations et apprendre à s’entraider lors des activités fédératrices. Cela leur permettra de découvrir, de comprendre, de pratiquer ensemble une activité artistique, culturelle ou sportive. Ces structures pourraient inviter des artistes célèbres et sportifs de haut niveau. C’est l’occasion pour les habitants du cru de nouer des relations amicales et privilégiées avec ces artistes et sportifs en milieu rural. En leur compagnie, ils pourront partir en randonnée, découvrir les activités ancestrales, rencontrer les habitants. Tout cela pourrait être bénéfique et leur apprendre à compter sur eux-mêmes, à aiguiser leur curiosité, à développer leur connaissance, et à reconstruire une personnalité forte à même de surpasser les handicaps. Côtoyer des personnalités pourrait leur donner l’espoir de faire mieux, de dépasser leur fragilité.

On pourrait aussi organiser des stages au sein de certaines entreprises pour que l’immersion soit totale. Ainsi, ces jeunes en situation difficile pourraient aller au-delà de leur fragilité. Toutes ces activités seront des leviers qui les propulseront afin de bien partir dans la vie.